Présentation

Cette formation en deux années après une Licence prépare principalement à une activité professionnelle de type ingénieur, et forme des spécialistes en cryptologie et sécurité informatique. Elle peut également former des chercheurs.

Un nombre croissant de secteurs économiques sont concernés par les applications de la cryptologie. Le développement des cartes à puces, le commerce électronique, la téléphonie mobiles l’armement sont des exemples non exhaustifs. Plus généralement, la sécurité des systèmes informatiques repose sur des protocoles cryptographiques de plus en plus complexes.

La particularité de cette formation est de présenter aussi bien les aspects mathématiques qu’informatiques de la cryptologie et de la sécurité informatique. En effet, si la cryptologie a une histoire très ancienne, les méthodes modernes utilisent des mathématiques sophistiquées, empruntés en particulier à l’arithmétique (la factorisation des nombres entiers, les corps finis, les courbes elliptiques, etc.) ainsi qu’à la théorie de l’information. C’est un domaine très actif de recherches, en constante évolution, afin de prévenir la multiplication des attaques sur les protocoles sécurisés.

Les applications de cette science à la sécurisation des échanges informatiques sont extrêmement variées et nécessitent des connaissances approfondies en structure des réseaux, en programmation, voire en électronique pour être mises en œuvre.

Cette formation veut donner simultanément les compétences mathématiques nécessaires à une maîtrise de la discipline, ainsi que les outils algorithmiques et informatiques nécessaires aux applications et aux métiers de l’ingénieur.

Pour ces raisons les mathématiques enseignées ont une forte composante algorithmique et vont de pair avec une pratique de la programmation. L’enseignement s’appuie sur les compétences de l’Institut de Mathématiques de Bordeaux (IMB) ainsi que celles du Laboratoire Bordelais de recherche en Informatique (LaBRI).

Cette spécialité fait partie du Master Sciences, Technologies, Santé de l’Université de Bordeaux, et appartient aux deux mentions: Mathématiques, et Informatique.